La stratégie de l’Alliance syndicale pour éviter la négociation se poursuit

12 MAI 2017

Message

L’Alliance syndicale dépose une offre finale et envoie un ultimatum à l’ACQ

Hier, le 11 mai, l’Alliance syndicale a déposé une offre globale finale à la table de négociation des secteurs IC/I. Elle a aussi, par le fait même, donné un ultimatum aux négociateurs de l’ACQ indiquant qu’il y aura un conflit de travail si l’offre est rejetée. L’ACQ s’est engagée à prendre le temps nécessaire pour étudier la proposition syndicale et fera part de sa décision mardi. À première vue, l’ACQ constate que l’offre finale de l’Alliance syndicale ne tient aucunement compte des demandes patronales. L'ACQ a d'ailleurs accordé des entrevues dans les médias sur ce sujet.

Depuis le début de la négociation, les demandes patronales sont tout simplement ignorées

La stratégie de l’Alliance syndicale est la même, elle ne cherche qu’à obtenir des gains sans rien consentir à la partie patronale qui, elle, souhaite avoir plus de flexibilité sans affecter les conditions de travail des salariés. Depuis le début, le syndicat n’a montré aucun signe d’ouverture ou d’écoute à l’égard des demandes patronales. La stratégie syndicale de ne pas négocier est la même qu’en 2013.

La stratégie syndicale préméditée toujours en marche

L’Alliance a déposé à la ministre responsable du Travail, une pétition pour que les travailleurs de la construction soient traités comme les autres travailleurs du Québec. À ce titre, l’ACQ rappelle qu’elle a fait la démonstration avec des données d’Emploi-Québec que le salaire horaire médian des salariés de la construction est supérieur à celui de plusieurs autres professions (consultez le tableau de l’ACQ-Négo du 8 mai). À bien des égards, la preuve est faite que sur plusieurs aspects, les salariés de la construction s’en tirent à meilleur compte que ceux de plusieurs autres professions.

100 jours sans négociation, 100 jours perdus aux dépens des salariés

La pétition avait aussi pour but d’introduire la notion de rétroactivité dans la loi R-20, alors qu'elle ne constitue pas un sujet de négociation. Le fait demeure que plus de 100 jours de négociation ont été perdus cet automne. Par son refus de s’asseoir à la table de négociation, l’Alliance syndicale a délibérément retardé la négociation et pénalisé les salariés.

95 % d’appui à la grève, mais le taux de participation demeure inconnu

L’Alliance a fait savoir par communiqué qu’elle avait obtenu un mandat de grève au-dessus de 95 % pour le secteur IC/I. Elle s’est toutefois bien gardée de préciser le taux de participation récolté. Faut-il voir dans ce manque de transparence, une possibilité que l’appui à la grève ne soit peut-être pas aussi fort qu’on nous laisse le croire ? L’annonce de l’obtention d’un mandat de grève par l’Alliance syndicale n’est pas véritablement une surprise pour la partie patronale, car cette stratégie syndicale était en place bien avant la négociation. Dans plusieurs cas, les salariés ont été sollicités pour un mandat de grève avant même le début de la négociation.

L’exercice du droit de grève possible à partir du 22 mai

Sans pouvoir connaître l’issue de la négociation, mais en considérant que le 22 mai arrive rapidement, nous vous transmettrons en début de semaine prochaine les dispositions à prendre dans l’éventualité d’un ralentissement sur les chantiers ou d’un conflit de travail.

Tableau de bord négo IC/I en date du 12 mai 2017

Temps supplémentaire

Temps supplémentaire

Salaire

Salaire

Horaire de travail

Horaire travail

Frais de déplacement

Frais de déplacement

Mobilité de la main d’œuvre

Mobilité de la main d’œuvre

Période d’essai

Période d’essai

Indemnité d’équipement de sécurité

Indemnité d’équipement de sécurité

Chef de groupe et chef d’équipe

Chef de groupe et chef d’équipe

Notion d’industrie lourde

Notion d’industrie lourde

Primes

Primes

Indemnité pour intempérie

Indemnité pour intempérie

Résolution de conflits

Moyen alternatif de règlements des conflits

Légende

jaune Discussion à venir
jaune Négociation en cours
rouge Pas d’entente en vue
vert Accord de principe

Plus d'articles sur la négo:

Asociation de la construction du Québec

Contactez un conseiller en relations du travail ACQ

Québec
418 687-1992

Sherbrooke
819 566-7077

Gatineau
819 770-1818

Rimouski
418 724-4044

Trois-Rivières
819 840-1286

Drummondville
819 477-1448

Sainte-Catherine
450 638-2005

Sept-Îles
418 968-9302

Saguenay
418 548-4678

Montréal et environs
514 354-0609

nego@prov.acq.org