Communiqués 2013

(Montréal, le 2 décembre 2013) – « L’Association de la construction du Québec appuie le principe du projet de loi 61, mais juge qu'il faut étendre les dispositions à tous les fournisseurs de l’État et y assujettir également les fonctionnaires, les élus municipaux et provinciaux », a indiqué la présidente de l’Association de la construction du Québec, Mme Manon Bertrand lors des consultations particulières à l'Assemblée nationale sur le projet de loi 61, Loi visant principalement le recouvrement de sommes payées injustement par des organismes publics relativement à certains contrats dans l’industrie de la construction.

(Montréal, le 27 novembre 2013) - La présidente de l’Association de la construction du Québec (ACQ), Manon Bertrand, trace un bilan positif au terme d’une journée d’information auprès des entrepreneurs en construction des secteurs institutionnel-commercial et industriel (IC/I) qui avait lieu hier à Rouyn-Noranda.

(Montréal, le 19 septembre 2013) - Pour la première fois depuis sa création en 1989, l'Association de la construction du Québec sera dirigée par une femme. Mme Manon Bertrand est devenue présidente de cette association patronale à la suite de l'assemblée générale du Conseil d'administration, qui a eu lieu le samedi 14 septembre à La Malbaie.

(Montréal, le 17 septembre 2013) - L’ACQ a bien reçu le message de la ministre du Travail, Mme Agnès Maltais : il est important que nous puissions arriver à une entente négociée avec l’Alliance syndicale. Nous retournons donc à la table de négociation de bonne foi et dans le respect des règles établies.

(Montréal, le 16 septembre 2013) – Près de 600 participants ont assisté au Congrès annuel de l’Association de la construction du Québec qui a eu lieu au cours de la fin de la semaine dernière à La Malbaie. Neuf trophées régionaux et cinq provinciaux ont été remis lors du Banquet Reconnaissance qui se tenait samedi soir.

(Montréal, le 12 sept. 2013) - L'Association de la construction du Québec (ACQ) tiendra son Congrès annuel à La Malbaie les 13 et 14 septembre. Plus de 600 participants seront réunis lors d'ateliers et de plénières pour discuter de sujets reliés au thème « Nouvelles règles : d'entrepreneur à gestionnaire ».

Il sera question : de la place des femmes dans l'industrie, de l'application de la loi sur l'intégrité par l'Autorité des marchés financiers (AMF), de la démarche éthique de l'ACQ pour regagner la confiance du public élaboré par le groupe CIRANO.

Les congressistes auront l'occasion d'entendre plusieurs conférenciers, notamment : Julie Miville-Dechêne, présidente du Conseil du statut de la femme du Québec, Eric Stevenson, surintendant de l'assistance aux clientèles et de l'encadrement de la distribution de l'AMF et Nathalie de Marcellis-Warin, vice-présidente groupes Risques et Développement durable du CIRANO.

(Montréal, le 1er juillet 2013) - L’Association de la construction du Québec invite tous les employeurs à respecter la loi spéciale portant sur la reprise des travaux dans l’industrie de la construction qui a été adoptée par l’Assemblée nationale du Québec. L’objectif principal de l’intervention du gouvernement correspond à la reprise et à l’exécution normale des travaux interrompus en raison de la grève sur l’ensemble des chantiers institutionnel-commercial et industriel de l’industrie de la construction (IC/I). Cette loi prévoit donc un retour au travail de tous les salariés le mardi 2 juillet 2013, à compter de 6 h 30.

(Montréal, 24 juin 2013) - L'Association de la construction du Québec (ACQ) confirme qu’après un blitz de 36 heures de négociation dans les secteurs institutionnel-commercial et industriel, celui-ci n'a pas permis d’en arriver à une entente négociée. Malgré tous les efforts déployés par la partie patronale, qui a proposé des avancées pour débloquer les discussions, nous avons constaté l’entêtement des syndicats à ne pas vouloir négocier les demandes patronales et à ne pas faire l’effort de dépasser leur intérêt corporatif pour prendre des mesures afin d’améliorer notre industrie. Ceci nous oblige à réaliser qu’un règlement n’est pas possible à ce moment-ci.