Accueil Salle de presse Communiqués 2018 Budget 2018 : L'ACQ accueille favorablement les allègements fiscaux pour les PME

Budget 2018 : L'ACQ accueille favorablement les allègements fiscaux pour les PME

(Montréal, le 27 mars 2018) – L'Association de la construction du Québec (ACQ) est satisfaite du dernier budget du gouvernement du Québec, notamment en ce qui a trait à la réduction du taux d’imposition des petites et moyennes entreprises et au maintien à moyen terme des investissements au Plan québécois des infrastructures.

Plan québécois des infrastructures

Le gouvernement a décidé de maintenir le cap du Plan québécois des infrastructures pour les 5 prochaines années, tout en bonifiant les investissements pour les 5 années subséquentes. « En maintenant son budget de 9,6 milliards l’an prochain, le gouvernement choisit la voie de la continuité. Nous aurions tout de même préféré que le gouvernement accélère ses investissements, surtout quand on sait que le déficit d’entretien des infrastructures publiques était évalué à 17,6 milliards de dollars l’an dernier », souligne l’économiste de l’ACQ, Jean-Philippe Cliche.

« Il ne fait aucun doute que les écoles, les hôpitaux et bien d’autres édifices gouvernementaux sont vieillissants au Québec et ont été négligés au cours des dernières décennies », exprime l’économiste.

Allègement fiscal des petites entreprises

L’ACQ accueille favorablement la réduction du taux d’imposition de 1 % par année pendant 4 ans aux PME évoluant dans le secteur de la construction. Elle approuve également la diminution progressive de la cotisation au Fonds des services de santé. « Nous saluons les efforts du gouvernement pour réduire le fardeau fiscal des petites et moyennes entreprises de l’industrie de la construction, qui est un secteur névralgique pour l’économie du Québec », mentionne M. Cliche.

« Bien que nous aurions préféré une diminution immédiate de 4 % du taux d’imposition des PME, nous croyons que ces mesures sauront venir en aide aux petites entreprises en construction qui sont souvent les plus vulnérables de notre industrie, explique l’économiste de l’ACQ.

Incitatifs à la rénovation commerciale

L’ACQ se réjouit de la création d’un fonds pour la transition énergique mis en place pour aider les commerces à améliorer leur efficacité énergétique. Cette mesure permettra aux entreprises de faire des économies de coûts, tout en améliorant leur bilan carbone. « Nous espérons que ce programme est le début d’une série de mesures visant à inciter les commerces à effectuer des rénovations cruciales à la revitalisation des municipalités québécoises », indique M. Cliche.

L’ACQ défend l’idée d’un crédit d’impôt à la rénovation commerciale depuis plusieurs années et croit qu’il s’agirait d’une mesure encore plus efficace pour améliorer la qualité des bâtiments du secteur commercial.

Prolongation de RénoVert jusqu’au 31 mars 2019

La prolongation de RénoVert, un crédit d’impôt remboursable à la rénovation domiciliaire écoresponsable est une bonne nouvelle pour le secteur de la rénovation domiciliaire. Rappelons que l’aide fiscale offerte correspond à 20 % des dépenses de rénovation résidentielle admissibles d’un particulier qui excèdent 2 500 $. La valeur du crédit d’impôt peut atteindre un maximum de 10 000 $.

Virage numérique dans l’industrie de la construction

L’ACQ salue la décision du gouvernement d’aider l’industrie de la construction dans son virage numérique en injectant 2,2 M$ par année pendant 5 ans, afin, notamment, que l’industrie améliore son efficacité et ses processus. « L’avenir de la construction passe indéniablement par la modélisation des données des bâtiments, et nous saluons les efforts du gouvernement, qui encouragent l’industrie à prendre le virage numérique », précise M. Cliche.

« Nous sommes conscients que l’industrie a encore des efforts à faire pour accélérer l’utilisation des technologies et, en ce sens, il est certain que cette aide gouvernementale nous permettra de faire un pas en avant », stipule l’économiste.

Création d’une grappe dans le secteur de la construction

Finalement, l’ACQ estime que la création d’une grappe dans le secteur sera bénéfique pour l’avenir de l’industrie. Par ailleurs, l’ACQ s’engage à participer activement à ces groupes de discussions. « Nous serons partie prenante de ce groupe, car nous croyons fermement qu’en parlant d’une seule voix, nous pourrons obtenir des résultats concrets, notamment à l’égard de l’implantation de nouvelles technologies dans notre industrie », conclut Jean-Philippe Cliche.

À propos de l’ACQ
Principal groupe de promotion et de défense des intérêts des entrepreneurs de l’industrie québécoise de la construction, l’Association de la construction du Québec (ACQ) est le plus important regroupement multisectoriel à adhésion volontaire de cette industrie. En vertu de la Loi R-20, l’ACQ est l’agent patronal négociateur pour tous les employeurs des secteurs institutionnel-commercial et industriel (IC/I). L’ACQ représente 17 719 entreprises qui génèrent plus de 62 % des heures totales travaillées et déclarées dans l’industrie. Elle est également présente dans le secteur résidentiel par l’entremise de ses Plans de garantie ACQ (PGA). Grâce à un réseau de 10 associations régionales implantées dans 16 villes du Québec, elle offre à ses membres une multitude d’outils et de services.


Pour information :
Guillaume Houle
Responsable des affaires publiques
Cellulaire : 514 607-7210
houleg@prov.acq.org
Twitter : @ACQprovinciale